Veuillez entrer votre nom

Vueillez entrer votre adresse email

Votre adresse email n'est pas valide

Vueillez entrer votre message

Contact

À propos

Bonjour,
Bien à vous,
A A normal

Bien choisir son biographe

L’article de Plus Magazine au sujet de Pass’Plume le confirme, en matière de biographie familiale, « un minimum de prudence s’impose. Mieux vaut opter pour un biographe qui a des références et une formation minimale, qui associe clairement le narrateur à la conception du projet, qui laisse libre à chacun de mettre fin à la collaboration s’il le souhaite, transmet son travail au fur et à mesure de son développement et qui fait payer à la séance ».

Nicolas EVRARD, "Profession : biographe familial", Plus Magazine.be, 21 janvier 2015

Déroulement

Comment faire pour vérifier si la personne à qui vous souhaitez confier votre vie sera à même de mener à bien votre projet ?
Voici quelques conseils qui, je l’espère, vous permettront de trouver un biographe à la hauteur de vos attentes.

  1. Renseignez-vous auprès d’elle sur sa formation, son passé professionnel, sa production en tant qu’écrivain ;

  2. Recevez-la, écoutez-la, voyez si un courant de sympathie peut naître entre elle et vous. Le biographe familial se distingue de l’écrivain par la qualité du lien de confiance qu’il arrive à susciter ;

  3. Sentez-vous en elle une passion ? Sans cela, la production du texte ne serait qu’une transcription fade, sans âme ;

  4. Examinez attentivement le premier texte rédigé à partir de vos souvenirs et voyez s’il vous correspond : le biographe doit gommer autant que possible son style pour mettre en valeur votre parole, votre personnalité. Vos proches doivent pouvoir vous reconnaître ;

  5. Assurez-vous que les modalités prévoient des séances de correction : le biographe doit accepter en toute humilité de modifier son texte en fonction de vos remarques ;

  6. Vérifiez si la personne qui doit travailler pour vous a conscience de ses limites. Certains témoignages sont difficiles à entendre : saura-t-elle les recevoir, les mettre en mots, avec tact et sensibilité, sans se convertir en « psy » ?

  7. La personne est-elle pleinement engagée dans son activité de biographe au point de s’être mise en règle vis-à-vis de l’administration fiscale ?

  8. Un contrat en bonne et due forme vous a-t-il été soumis ? Évoque-t-il les obligations légales en matière de discrétion et de droits d’auteur ?

  9. Préférez le paiement à la séance plutôt qu’au forfait : il est difficile de connaître dès le départ le nombre de rencontres nécessaires et, par ailleurs, si le résultat ne devait pas vous plaire, vous devez rester libre de donner un coup d’arrêt au projet ;

  10. Tant mieux si la personne n'est pas disponible dans l'immédiat : c'est la preuve que ses compétences sont reconnues ailleurs.